emploi

La situation de l’emploi informatique en Suisse

Le secteur informatique en Suisse est porteur. C’est ce que confirme une étude détaillée de ICT Switerzland.

Tour d’horizon de l’emploi dans le domaine IT en Suisse.

La situation en 2013

L’IT emploie 197’600 informaticiens. Ils représentent 4,4% de l’ensembles des employés suisse.

Type d’emploi

  • 60% sont des profils orientés développement logiciel (développeurs, généralistes, analyste, base de données, …),
  • 17% sont des techniciens,
  • 12% sont des cadres,
  • 8% des designers web et média 

Malgré la période de crise, le nombre d’informaticiens a augmenté de 11,9% depuis 2011 (+21’000 personnes). C’est nettement plus que la croissance moyenne de l’ensemble des employés suisses.

C’est un secteur où le chômage est faible 2,4% (contre 2,9% pour l’ensemble de la Suisse). La tendance s’inverse pour les seniors dont 3,7% sont au chômage (contre 2,6% pour l’ensemble de la Suisse).

Employeurs

 

Les sociétés de services emploient un quart de l’ensemble des informaticiens ( 49’000 employés en 2013). Le secteur de la finance est le deuxième employeur avec 7% des effectifs. Suivent ensuite les télécoms (6%), le matériel informatique (5%), …

Zurich est la zone la plus active dans les TICs avec le tiers des employés (67’600). C’est également l’endroit ou les TIC représentent la plus grande proportion des employés (7,7% contre 4,4% pour l’ensemble de la Suisse).

Répartition de l'emploi IT en Suisse

Niveau d’étude

La répartition des employés du secteur IT par niveau d’étude est inversée par rapport à l’ensemble des emplois en Suisse.

Ainsi les niveaux d’études élevés sont très nettement représentés 43% (23% pour l’ensemble de la Suisse).

Les employés avec une formation professionnelle de base représentent 24% du total (40% pour l’ensemble de la Suisse).

Prospective sur l’emploi informatique en 2022

L’étude évalue le besoin du secteur informatique à 87’000 salariés supplémentaires en 2022. 46’400 seront nécessaires pour le remplacement des départs à la retraite et 40’600 pour répondre aux nouveaux besoins.

49% d’entre eux devront avoir un diplôme universitaire.

Ce volume, nécessaire selon l’étude à garantir la croissance de la Suisse, souligne les enjeux devant lesquels se trouve la Suisse. Une part peut être obtenu par l’accélération des processus de formation (formation professionnelle et universitaire) mais cela ne suffira pas. L’immigration devra fournir le reste de ces profils. Reste alors le problème de la loi votée début 2014 en faveur d’une limitation de l’immigration et de l’introduction de quotas.

Il y a beaucoup d’incertitudes et de scénarios possibles. Néanmoins, une chose est claire: le choix d’une carrière dans l’informatique est une valeur sûre pour les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>